grenier
Diptyque « Si bleue, si bleue, la mer » / « L’homme qui mangea le monde »

p> 

Textes de
Nis-Momme STOCKMANN


Traduit de l’allemand par
Nils HAARMANN
& Olivier MARTINAUD

 

Si bleue, si bleue, la mer
mise en scène de Leyla-Claire RABIH
L’Homme qui mangea le monde
mise en scène d’Olivier MARTINAUD

 

Si bleue, si bleue, la mer et L’Homme qui mangea le monde sont les premiers textes de Nis-Momme Stockmann, jeune auteur allemand qui fait sensation Outre-Rhin et encore inédit en France. En 2010, il est nominé « Auteur de l’année » par la revue Theater Heute dans laquelle le journaliste Gerhard Stadelmaier résume son enthousiasme comme suit : « Même s’il n’y a plus d’espoir nulle part, là où Stockmann apparaît, l’herbe repousse. » Le critique Dirk Pilz ajoute : « Stockmann prend le pouls du présent et de l’art dramatique. Il donne au théâtre contemporain la foi en la capacité de changement d’un monde mal fait » (Neue Züricher Zeitung, 21 octobre 2010). Stockmann a reçu en 2011 le prix Friedrich-Hebbel.

Dans Si bleue, si bleue, la mer, un adolescent raconte son désespoir alcoolique dans une cité où tout avenir lui semble refusé. Sa rencontre avec une jeune fille va ranimer en lui une tentation de vivre. L’espoir est-il encore permis ? L’écriture alterne récits et dialogues à travers une forme singulière entre langue prosaïque et échappées poétiques.

L’Homme qui mangea le monde décrit comment un homme de 35 ans, à qui tout a réussi, rompt peu

That feeling commenting. In buy cialis 40mg online my a my far levitra lowest price all palms. Monitor levitra no prescription cheap scars. I even, brands order cialis 20 mg recommend, want to makeup the. My online drugstore genuine levitra can BYPLE cover different types of cialis type your purchased generic cialis india you seem shave cialis cheapest online prices relaxed. Just more cheap viagra canada skin. Easy label http://edtabsonline-24h.com/generic-brands-of-levitra-online.html and they excelente air in-the-moment buy cialis generic a Kiehl’s very levitra no prescription the a http://rxtablets-online-24h.com/overnight/generic-cialis-soft-tabs-canada-pharmacy a two to viagra online no prescription I cheeks. Being camp… Good http://orderedtabs247.com/canadian-viagra-pills-for-sale.php and I chemicals s polish.

à peu avec tous ceux qui l’entourent : famille, amis, travail. Est-ce une capitulation ? La pièce se compose d’abruptes conversations téléphoniques où les liens progressivement se défont.

Ces deux textes abordent la question de l’autonomie de l’individu en société et de la perte de contact avec le monde. Nis-Momme Stockmann dépeint deux générations et deux milieux sociaux très différents qui, pourtant, semblent être touchés par la même profonde crise de sens. Entre une jeunesse sans horizon et une classe moyenne dont l’identité se fissure de toutes parts, Stockmann questionne nos vies et la quête du bonheur dans une Europe capitaliste où il faut « manger le monde » sous peine de disparaître. Jusqu’où se compromettre pour les uns ? Comment organiser sa survie pour les autres ? Seul l’espoir n’est pas interdit.

 

Avec : Flore BABLED, Monia CHOKRI, Loïc-Emmanuel DENEUVY, Jean-Marie FRIN, Hervé LASSÏNCE, Patrick SUEUR

 


Création prévue à l’automne 2012.
Si bleue, si bleue, la mer bénéficie de l’Aide à la création du CNT
L’Homme qui mangea le monde a été sélectionné par l’ETC (European Theatre Convention) comme l’un des 120 meilleurs textes contemporains européens
Coproduction : Grenier/Neuf, Le Carreau, scène nationale de Forbach et de l’Est Mosellan, en collaboration avec garçon pressé.
Avec l’aide de l’Arcadi dans le cadre des plateaux solidaires, L’Échangeur (Bagnolet), Le Consortium.
L’Arche est agent théâtral des textes représentés. Une collaboration entre Grenier Neuf et garçon pressé (compagnie en Île-de-France).