grenier
Si bleue, si bleue, la mer

de Nis-Momme Stockmann

Tournée novembre 2014

 

Si bleue, si bleue, la mer est un texte écrit en 2010 par un jeune auteur allemand dont les œuvres ont remporté plusieurs prix.

Un adolescent raconte ici son désespoir alcoolique dans une cité où tout avenir lui semble refusé. Mais si l’environnement que décrit Darko est d’une noirceur désespérée, son récit a la force d’un acte de résistance et révèle une extrême vitalité. La rencontre avec une jeune fille va ranimer en lui une tentation de vivre. Cette fulgurante confrontation le sauve de la capitulation et du suicide, elle bouscule ses représentations, l’invite à se libérer des plus lourds secrets de famille, mais surtout elle introduit un élément inattendu dans son existence : l’espoir.

Ce texte est porté par trois comédiens qui incarnent à tour de rôle les personnages. Au fil du récit, ils construisent une structure étrange à l’image d’un insecte démesuré, ou d’un humain désaccordé. Elle peut être une métaphore de la cité, des barres d’immeuble que l’on érige et que l’on démolit, elle est surtout la métaphore du récit, de la mise en œuvre de leurs espoirs les plus fous.

 

Traduit de l’allemand par Olivier MARTINAUD, Nils HAARMANN, Pascal-Paul HARANG

Mise en scène de : Leyla-Claire RABIH

Avec : Flore BABLED, Benoît DALLONGEVILLE, Nicolas MARCHAND

Scénographie : Stefan OPPENLÄNDER

Lumière : Nicolas JARRY – Thomas COUX

Construction décor : Yves BOUCHE

 

Né en 1981, Nis‐Momme Stockmann suit tout d’abord des études de Langue et civilisation tibétaine à l’Université de Hambourg, des études sur les médias à Odense, au Danemark, et apprend le métier de chef cuisinier. Il intègre ensuite le cours d’écriture dramatique de l’Université des arts à Berlin (UDK).

L’Homme qui mangea le monde, sa première pièce, a remporté le premier prix du jury et le prix du public, du Festival de nouvelles pièces « Heidelberger Stückemarkt » à sa création en 2009. Nis‐Momme Stockmann est nominé « Auteur de l’année » en 2010 par la revue Theater Heute. Il a reçu en 2011 le prix Friedrich‐Hebbel. Il est auteur associé au théâtre de Franckfort. La traduction française de Si bleue, si bleue, la mer est encouragée par la bourse Transfert Théâtral et obtient l’aide à la création du CNT en décembre 2010.

En 2010, il est nominé « Auteur de l’année » par la revue Theater Heute dans laquelle le journaliste Gerhard Stadelmaier résume son enthousiasme comme suit : « Même s’il n’y a plus d’espoir nulle part, là où Stockmann apparaît, l’herbe repousse. »

Le critique Dirk Pilz ajoute : « Stockmann prend le pouls du présent et de l’art dramatique. Il donne au théâtre contemporain la foi en la capacité de changement d’un monde mal fait » (Neue Züricher Zeitung, 21 octobre 2010). Stockmann a reçu en 2011 le prix Friedrich‐Hebbel.

 

details

13

26

©G.F.

Dates 2014

Mardi 4 novembre, 18h00, La Minoterie à Dijon dans le cadre de la journée professionnelle « Théâtre et adolescence« 

Jeudi 6 novembre, à 11h00 et à 14h00, salle Jacques Prévert, quartier du Petit Cîteaux à Dijon – Tarif plein : 10,00 € – Tarif réduit : 7,00 € – 2,00 € pour les habitants du quartier du Petit Cîteaux et gratuit pour les adhérents d’Epi’sourire.

Vendredi 7 novembre, 14h30 et 20h00, Le Réservoir, Saint Marcel (71)

Samedi 8 novembre, 17h00, salle Jacques Prévert, quartier du Petit Cîteaux, Dijon – Tarif plein : 10,00 € – Tarif réduit : 7,00 € – 2,00 € pour les habitants du quartier du Petit Cîteaux et gratuit pour les adhérents d’Epi’sourire. Rencontre-débat à l’issue du spectacle animée par Justine Lagrange, sociologue spécialisée en sociologie urbaine, et Myriam Borel, sociologue et animatrice à Radio Campus.

Jeudi 13 novembre, 20h00, atheneum, Dijon

Vendredi 14 novembre, 11h00 et 14h00 au Collège Camille Claudel à Chevigny-saint-Sauveur (professionnels uniquement)