grenier
Feues les mains de Robert Redford

 

Texte de Rebekka Kricheldorf
Traduit de l’allemand par Leyla-Claire RABIS et Frank WEIGAND
Mise en voix : Leyla-Claire RABIH
Avec : Flore BABLED, Elisabeth BARBAZIN, Alexandre PALLU, Yves PRUNIER

L’argument pourrait s’apparenter à celui de la pièce d’Edward Albee «Qui a peur de Virginia Woolf ? » : un couple mûr se déchire sous les yeux d’un jeune couple. Alice et Ben, retraités allemands, ont quitté l’Allemagne et se sont installés en Namibie. Dans un safari-camp, ils sont assis devant leur tente, enchaînent les verres d’alcool sans interruption… Un jeune couple fait son apparition : fraîchement amoureux, venu aussi d’Allemagne afin de participer à une campagne d’aide aux malades du SIDA. La confrontation, abondamment arrosée, peut commencer. Comme chez Edward Albee, les vétérans de la guerre d’usure conjugale s’allient et retrouvent une réelle symbiose tandis que le jeune bonheur amoureux se fissure rapidement. Julia et Gero vont rapidement devenir les victimes collatérales de la guérilla entre Alice et Ben.
Rebekka Kricheldorf organise avec cette confrontation un humour corrosif : la rapidité et la cruauté des dialogues, la finesse des attaques et des observations sociologiques en font une véritable comédie, agile et bien composée.

details

Le 17 juillet à 17h

 

ISTS (Institut Supérieur des Techniques du Specatcle)

 

Cloitre Saint-Louis

 

20 rue du Portail Boquier, Avignon